Wifi publics : les Français sont trop imprudents

Nombreux sont ceux qui pensent (à tort) que les réseaux Wifi gratuits sont sans risques.

Le groupe Symantec a récemment publié les résultats d’une étude sur les comportements des utilisateurs Français vis-à-vis de ces réseaux ; ne prenant pas en considération les dangers, ils s’exposent à de sérieux risques de vols de leurs informations personnelles.

Avec les départs en vacances, il est donc conseillé de faire preuve de vigilance avant de se connecter au réseau d’un restaurant, un café, un aéroport, un hôtel, un train ou une gare.

90% des utilisateurs Français prennent des risques avec leurs informations confidentielles

En se connectant aux réseaux Wifi publics, 90% des Français exposent leurs données personnelles.

D’après les résultats de l’étude de Symantec, 15% des personnes interrogées ont reconnu avoir utilisé ces réseaux pour visionner des contenus pour adultes, dont 13% dans un bus ou un train, 27% dans un restaurant ou un café et 30% dans une location de vacances ou un hôtel.

Les attaques sur les réseaux Wifi publics sont bien réelles

Il existe plusieurs façons de hacker les particuliers sur les réseaux Wifi publics.

L’attaque la plus connue est « the man in the middle » ; elle consiste à intercepter les trafics entrants et sortants d’un appareil et permet ainsi aux cybercriminels de dérober des informations telles que les données bancaires, les identifiants de connexion,

Comment se protéger de manière efficace ?

Pour information, les machines tournant sous Windows ne sont pas les seuls appareils qui se font pirater ; les tablettes et Smartphones intéressent également les cybercriminels.

Voici quelques gestes à adopter pour se protéger :

• installez un logiciel antivirus dans votre appareil ;

• désactivez le paramètre de connexion automatique aux réseaux Wifi libres ;

• utilisez un VPN ;

• ne vous connectez que sur des sites qui ont « https » dans leur url et l’icône du cadenas.

Donnez votre avis

  • (will not be published)

* Champs obligatoires