Téléchargement et streaming illicites: attention aux malwares

Bien qu’ils représentent un risque important pour la sécurité informatique, les sites de streaming et de téléchargement illicites sont appréhendés de différentes manières par les internautes.

Selon une étude réalisée par la Hadopi, il a été démontré que lesdits sites sont à éviter.

La Hadopi a réalisé une étude pour mettre en garde les internautes

Le piratage ou le téléchargement illicite d’œuvres culturelles dématérialisées est une activité à haut risque, même si elle est de plus en plus répandue de nos jours.

Entre 2016 et 2017, la Hadopi a étudié le caractère malveillant de 62 sites de téléchargement et streaming et a réalisé une analyse sur la perception des dangers encourus en ligne sur 1 021 utilisateurs.

Les conclusions de l’étude sont sans appel : 79% des sites analysés présentaient des risques soit par l’incitation d’installation d’extensions ou de logiciels indésirables (mise à jour Java, mise à jour du lecteur de médias Flash, …), soit sous la forme d’un téléchargement de codes malveillants.

Par ailleurs, 71% des sites étudiés intégraient des annonces publicitaires et des messages trompeurs (fausses alertes de sécurité, gains d’argent rapides, iPhone à prix réduit, souscription à un abonnement, …).

Les internautes ne prennent généralement pas en compte les risques

Une étude de l’Ifop a identifié 3 catégories d’internautes :

• les anciens consommateurs (13%) : à cause des risques informatiques, ils ont arrêté de télécharger illégalement des contenus (le plus souvent après avoir subi un préjudice sur Internet tel que la perte d’argent, le piratage de boite mail, la souscription à un abonnement, …) ;

• les consommateurs réguliers (18%) : même s’ils ont déjà subi un préjudice en ligne, ils sont plus motivés que les précédents. Des logiciels de blocage de publicités sont généralement installés sur leurs ordinateurs ;

• les consommateurs occasionnels (10%) : ils utilisent également des bloqueurs de publicités et sont moins exposés aux préjudices en ligne que les autres.

Donnez votre avis

  • (will not be published)

* Champs obligatoires