Les mots de passe les plus utilisés en 2016

Hacking d’Ashley Madison, piratage du site de Yahoo, scandale provoqué par les mails du chef de campagne d’Hillary Clinto, WikiLeaks, …

Quel que soit le type de piratage (comptes sur les réseaux sociaux, comptes mails, …), les annonces incitant les internautes à sécuriser leurs informations ne manquent pas.

Malgré cela, nombreux sont ceux qui ne s’y soucient guère.

Quel a été le mot de passe le plus utilisé pendant l’année 2016 ?

Le 13 janvier dernier, le groupe Keeper (il s’agit d’une entreprise spécialisée dans le développement de solutions de centralisation de mots de passe pour les professionnels et les particuliers) a publié la liste des mots de passe les plus utilisés par les internautes en 2016.

Pour dresser cette liste, Keeper s’est servi d’informations mises en vente sur le DarkWeb, et non des données de ses utilisateurs.

Plus de 15 millions de mots de passe ayant fuité sur Internet en 2016 ont donc été analysés, et les résultats sont très surprenants : les mots de passe ont un niveau de sécurité relativement faible et « 123456 » est le plus utilisé (soit le plus bas niveau de sécurité sur la toile).

Pour information, « 123456 » est le premier mot de passe testé par les cybercriminels.

Quels sont les 25 mots de passe les plus utilisés par les internautes ?

Bien que la sécurité informatique soit au centre de plusieurs conférences, de nombreux internautes ne se sentent pas concernés.

Toujours selon Keeper, « azerty » (l’équivalent français de « qwerty »), « 123456789 » et « 123456 » sont les mots de passe les plus utilisés par les internautes ; « password » pointe quant à lui à la 8ème place, tandis que « google » se classe à la 21ème.

Il a également été démontré que les 25 mots de passe les plus utilisés protègent près de la moitié des internautes.

« 123456 » est utilisé par 18% des internautes ; il protège donc un compte sur 5 sur la toile. Toutefois, ce mot de passe peut être hacké en quelques secondes, raison pour laquelle Keeper met en garde les internautes ; l’entreprise estime que de tels mots de passe devraient être bannis.

Donnez votre avis

  • (will not be published)

* Champs obligatoires