Rensenware, le rançongiciel qu’il faut battre au jeu vidéo

Les rançongiciels (ou ransomwares) sont l’une des menaces plus courantes sur la toile ; ils sont très appréciés des pirates informatiques car la seule façon de s’en débarrasser consiste à payer une rançon.

Récemment, des spécialistes en sécurité informatique ont découvert un nouveau ransomware : Rensenware.

Contrairement aux autres, celui-ci n’exige pas le paiement d’une rançon mais d’atteindre un score élevé à un jeu (en d’autres termes, il s’agit d’un rançongiciel qu’il faut battre à un jeu vidéo).

Quel est le mode de propagation de Rensenware ?

Le processus de propagation de Rensenware est identique à celui d’un malware traditionnel : après avoir infecté l’ordinateur de la victime, il verrouille l’ensemble de ses fichiers ou tout le système grâce à un puissant algorithme de cryptage.

Contrairement aux autres développeurs de ransomwares qui exigent le paiement d’une rançon (généralement en monnaie cryptographique Bitcoin car elle présente l’avantage de ne laisser aucune trace) pour obtenir la clé de décryptage, Rensenware propose un jeu vidéo.

En effet, la seule façon d’obtenir la clé consiste à battre le meilleur score du jeu « Touhou Seirensen UFO » (pour information, il s’agit d’un jeu de type « shoot’em up » sorti en 2009 dans lequel le joueur incarne une sorcière qui doit survivre au milieu de dangereuses boules).

Il est donc nécessaire de jouer dans le mode de difficulté « lunatic » et d’atteindre le score de 200 millions de points.

Qui se cache derrière Rensenware ?

Rensenware a été développé par un étudient coréen (il est connu sur le réseau social Twitter sous le pseudonyme Tvple Eraser).

Selon certaines informations, l’étudiant a avoué n’avoir eu aucune intention malveillante lorsqu’il a conçu le malware.

Après avoir envoyé le code source sur Github, celui-ci s’est rapidement répandu sur Internet et a infecté des millions d’utilisateurs. L’étudiant a présenté ses excuses et a proposé des outils pour supprimer le virus.

Donnez votre avis

  • (will not be published)

* Champs obligatoires