Avira remporte le combat contre Freemium, accusé de tromper les internautes

escroquerie avira justice

L’éditeur d’antivirus Avira peut se vanter depuis lundi dernier d’avoir obtenu une victoire bien méritée face à l’entreprise allemande Freemium.com. En effet, le comportement douteux et le manque de transparence de cette dernière avait amené Avira a avertir les internautes des risques qu’ils encouraient sur le site. Cette décision a fait l’objet d’un débat devant la justice, posant la question de ce qu’a le droit de bloquer ou non l’antivirus.

Qu’est-ce que Freemium.com ?

Freemium est une entreprise qui propose des téléchargements de jeux gratuits aux internautes.

Toutefois, la société se permet d’inclure les applications de ses partenaires dans les jeux que téléchargent les internautes. Ainsi le consommateur peut retrouver sur son ordinateur des programmes indésirables comme des barres d’outils ou des publicités.

Ces logiciels sont particulièrement dérangeants puisqu’ils ralentissent les ordinateurs et peuvent gêner la navigation.

C’est pour cette raison que l’éditeur d’antivirus Avira a choisi d’alerter ses clients des dangers qu’ils peuvent rencontrer en se connectant sur le site.

Freemium poursuit Avira en justice

Lorsqu’un internaute se connecte sur le site de Freemium.com, il est averti par l’antivirus de la présence d’applications potentiellement intrusives. Cette mise en garde fait fuir une partie des internautes et Freemium déclare avoir perdu 50% de ses revenus.  Suite à cette perte, l’entreprise a décidé de poursuivre Avira en justice.

Nous avons pris connaissance de la décision prise par la justice avant-hier : Avira sort vainqueur de cette bataille juridique.

« Cette décision marque un événement important dans la lutte contre les escroqueries faites aux consommateurs avec l’installation volontaire de logiciels indésirables sur les ordinateur » a déclaré Travis Witteveen, PDG de Avira.

« Nous avons établi des lignes directrices claires quant aux comportements contraires à l’éthique de notre logiciel, et défini ce qui sera bloqué ou non par notre antivirus. Nous croyons aux freemiums en général ainsi qu’aux autres business models financés par la publicité. Mais leur mise en œuvre doit rester transparente et éthique. »

Donnez votre avis

  • (will not be published)

* Champs obligatoires