Les attaques sur mobile explosent : protégez vous !

Avec l’évolution de la technologie, les Smartphones sont devenus l’une des cibles préférées des pirates.

Les applications mobiles de ces appareils présentent généralement plusieurs failles de sécurité et nombreux sont les utilisateurs qui n’effectuent pas des mises à jour régulièrement.

Face à la vulnérabilité des mobiles et des informations qu’ils contiennent, les cybercriminels ne cessent d’accroître le nombre de leurs attaques.

Les Smartphones subissent plus de 1,7 million d’attaques chaque mois

Le 11 septembre dernier, Avast (un spécialiste de la sécurité informatique) a dévoilé une étude dans laquelle il précise que le nombre d’attaques contre les mobiles a connu une forte augmentation au 2ème trimestre de cette année (en comparaison à la même période de l’année passée).

Ainsi, si 1,2 million d’attaques par mois ont été identifiées entre avril et juin 2016, 1,7 million l’ont été cette année (soit une augmentation de 40% environ sur un an).

Selon Gagan Smith (DG de la section IoT et mobile d’Avast), une telle augmentation vise essentiellement l’obtention de données confidentielles.

Les pirates utilisent des stratégies de plus en plus dangereuses et agiles au fil des années, raison pour laquelle il est conseillé de faire preuve de vigilance et d’installer un logiciel de sécurité dans son appareil.

Les Downloaders et les Rooters sont les principales menaces pour les Smartphones

Les cybercriminels utilisent principalement 2 méthodes pour dérober les données confidentielles des utilisateurs : les Downloaders et les Rooters (selon Avast, ces 2 outils représentent environ 45,50% des menaces identifiées).

• 22,65% des attaques sont des Droppers ou Downloaders : les pirates utilisent l’ingénierie sociale pour tromper la vigilance des victimes et les inciter à télécharger des virus ;

• 22,85% des attaques sont des Rooters : après avoir obtenu un accès aux paramètres root du téléphone, les pirates peuvent par la suite dérober les données des victimes ;

• De leur côté, les attaques s’effectuant à travers de fausses applications ne représentent que 6% des menaces identifiées.

Donnez votre avis

  • (will not be published)

* Champs obligatoires