Apple retire les applications antivirus de l’appstore

antivirus appstore

Apple a décidé de supprimer les antivirus visibles sur l’App Store pour une question d’image. L’affaire a été révélée grâce au patron d’Intego qui a eu la mauvaise surprise de constater que VirusBarrier avait été banni de la plateforme.

Une suppression expliquée par l’image voulue d’Apple

Les smartphones qui tournent sous iOS sont réputés pour être sécurisés et ils n’auraient donc pas besoin d’un antivirus. Cette idée serait également valable pour tous les appareils estampillés Apple comme l’iPad et le Mac. Cela expliquerait ainsi la volonté de la firme de Cupertino qui a retiré de sa boutique en ligne les solutions existantes.

L’affaire a pu être connue grâce à l’éditeur de VirusBarrier à savoir Intego. Le patron de ce dernier, Jeff Erwin a révélé cette disparition dans un billet posté sur son blog.

Des logiciels trompeurs sur la sécurité des appareils

Dans un entretien accordé à MacRumors, il a spécifié que la Pomme lui avait envoyé une notification pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. De plus, la raison évoquée coïnciderait avec l’idée préalablement émise justifiant le retrait.

En effet, Jeff Erwin a été averti du caractère trompeur de son logiciel qui laisserait « entendre qu’il y avait des virus sur iOS ». De ce fait, pour Apple, ces menaces n’existent pas, il est donc inutile d’encombrer l’App Store avec des antivirus.

Comme iOS est fermé, les virus sont quasiment inexistants

Pour tenter de conserver sa place, Intego a tenté de modifier la description de sa solution en précisant qu’elle ne scannait pas l’appareil, mais les mails. Le changement n’a pas été pris en compte et le retrait semble définitif.

Certains adeptes d’Apple estiment que le système d’exploitation est fermé, car sans le Jailbreak, il est impossible d’installer des applications non vérifiées. En partant de ce point de vue, il serait difficile, voire impossible, d’être infecté par un virus, mais le risque existe puisque l’histoire l’a déjà prouvé notamment avec WireLurker.

Cela n’est toutefois pas le cas pour Android qui reste un OS ouvert.

Donnez votre avis

  • (will not be published)

* Champs obligatoires